!!! Rat Yann !!!

Bienvenue sur le site des Rats
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 spécial pour mary....

Aller en bas 
AuteurMessage
kasapa

avatar


MessageSujet: spécial pour mary....   Mer 10 Juin - 22:32

Un nouveau jeu.....l'histoire sans fin....chacun continue l'histoire du précédent....à vos délires!


Il se fesait tard, la nuit était glaciale et sans lune. Un chien hurlait dans le silence. Mais rien ne pouvait arrêter.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mary ( pti belge IG)

avatar


MessageSujet: Re: spécial pour mary....   Mer 10 Juin - 23:02

ce sale clébard de s'acharner sur les charentaises de Pap qui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bremss

avatar


MessageSujet: Re: spécial pour mary....   Mer 10 Juin - 23:42

dormait sans se rendre compte que ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Requiem chaos

avatar


MessageSujet: Re: spécial pour mary....   Mer 10 Juin - 23:49

... un gros filet de bave lui coulait sur le menton ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kasapa

avatar


MessageSujet: Re: spécial pour mary....   Jeu 11 Juin - 0:03

Il se fesait tard, la nuit était glaciale et sans lune. Un chien hurlait dans le silence. Mais rien ne pouvait arrêter ce sale clébard de s'acharner sur les charentaises de Pap qui dormait sans se rendre compte que un gros filet de bave lui coulait sur le menton. Cette bave qu'il ne pouvait retenir la nuit car il était obligé d'enlever son dentier avant d'aller dormir pour ne pas l'avaler. Son dentier était posé comme chaque soir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bremss

avatar


MessageSujet: Re: spécial pour mary....   Jeu 11 Juin - 0:12

Il se fesait tard, la nuit était glaciale et sans lune. Un chien hurlait dans le silence. Mais rien ne pouvait arrêter ce sale clébard de s'acharner sur les charentaises de Pap qui dormait sans se rendre compte que un gros filet de bave lui coulait sur le menton. Cette bave qu'il ne pouvait retenir la nuit car il était obligé d'enlever son dentier avant d'aller dormir pour ne pas l'avaler. Son dentier était posé comme chaque soir sur sa machine d'aide respiratoire, à côté de ses deux prothèses qui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Requiem chaos

avatar


MessageSujet: Re: spécial pour mary....   Jeu 11 Juin - 0:18

Il se fesait tard, la nuit était glaciale et sans lune. Un chien hurlait dans le silence. Mais rien ne pouvait arrêter ce sale clébard de s'acharner sur les charentaises de Pap qui dormait sans se rendre compte que un gros filet de bave lui coulait sur le menton. Cette bave qu'il ne pouvait retenir la nuit car il était obligé d'enlever son dentier avant d'aller dormir pour ne pas l'avaler. Son dentier était posé comme chaque soir sur sa machine d'aide respiratoire, à côté de ses deux prothèses qui pendouillaient comme deux virgules sur le plaid tricoté dans les années 70...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kasapa

avatar


MessageSujet: Re: spécial pour mary....   Jeu 11 Juin - 0:34

Il se fesait tard, la nuit était glaciale et sans lune. Un chien hurlait dans le silence. Mais rien ne pouvait arrêter ce sale clébard de s'acharner sur les charentaises de Pap qui dormait sans se rendre compte que un gros filet de bave lui coulait sur le menton. Cette bave qu'il ne pouvait retenir la nuit car il était obligé d'enlever son dentier avant d'aller dormir pour ne pas l'avaler. Son dentier était posé comme chaque soir sur sa machine d'aide respiratoire, à côté de ses deux prothèses qui pendouillaient comme deux virgules sur le plaid tricoté dans les années 70 par cette fille aux seins lourds qu'il avait cotoyé un moment. Son prénom sonnait comme un requiem dans sa tête depuis tout ce temps car...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mary ( pti belge IG)

avatar


MessageSujet: Re: spécial pour mary....   Jeu 11 Juin - 10:12

Il se fesait tard, la nuit était glaciale et sans lune. Un chien hurlait dans le silence. Mais rien ne pouvait arrêter ce sale clébard de s'acharner sur les charentaises de Pap qui dormait sans se rendre compte que un gros filet de bave lui coulait sur le menton. Cette bave qu'il ne pouvait retenir la nuit car il était obligé d'enlever son dentier avant d'aller dormir pour ne pas l'avaler. Son dentier était posé comme chaque soir sur sa machine d'aide respiratoire, à côté de ses deux prothèses qui pendouillaient comme deux virgules sur le plaid tricoté dans les années 70 par cette fille aux seins lourds qu'il avait cotoyé un moment. Son prénom sonnait comme un requiem dans sa tête depuis tout ce temps car elle s'occupait si bien de lui, cette infirmiére, lorsqu'il etait interné dans cet hopital psychatrique, se prenant pour Skywalker et que...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pap

avatar


MessageSujet: Re: spécial pour mary....   Jeu 11 Juin - 11:59

Il se fesait tard, la nuit était glaciale et sans lune. Un chien hurlait dans le silence. Mais rien ne pouvait arrêter ce sale clébard de s'acharner sur les charentaises de Pap qui dormait sans se rendre compte que un gros filet de bave lui coulait sur le menton. Cette bave qu'il ne pouvait retenir la nuit car il était obligé d'enlever son dentier avant d'aller dormir pour ne pas l'avaler. Son dentier était posé comme chaque soir sur sa machine d'aide respiratoire, à côté de ses deux prothèses qui pendouillaient comme deux virgules sur le plaid tricoté dans les années 70 par cette fille aux seins lourds qu'il avait cotoyé un moment. Son prénom sonnait comme un requiem dans sa tête depuis tout ce temps car elle s'occupait si bien de lui, cette infirmiére, lorsqu'il etait interné dans cet hopital psychatrique, se prenant pour Skywalker et que dire de plus sinon qu'elle occupait en pensée toutes ses nuits. Soudain un bruit de bête déchire le silence et les tympans du pauvre vieillard, on dirait......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grafh

avatar


MessageSujet: Re: spécial pour mary....   Jeu 11 Juin - 13:29

Il se faisait tard, la nuit était glaciale et sans lune. Un chien hurlait dans le silence. Mais rien ne pouvait arrêter ce sale clébard de s'acharner sur les charentaises de Pap qui dormait sans se rendre compte que un gros filet de bave lui coulait sur le menton. Cette bave qu'il ne pouvait retenir la nuit car il était obligé d'enlever son dentier avant d'aller dormir pour ne pas l'avaler. Son dentier était posé comme chaque soir sur sa machine d'aide respiratoire, à côté de ses deux prothèses qui pendouillaient comme deux virgules sur le plaid tricoté dans les années 70 par cette fille aux seins lourds qu'il avait cotoyé un moment. Son prénom sonnait comme un requiem dans sa tête depuis tout ce temps car elle s'occupait si bien de lui, cette infirmiére, lorsqu'il etait interné dans cet hopital psychatrique, se prenant pour Skywalker et que dire de plus sinon qu'elle occupait en pensée toutes ses nuits. Soudain un bruit de bête déchire le silence et les tympans du pauvre vieillard, on dirait que la nouvelle voisine est encore passée à l'action.. depuis qu'elle s'est installée dans le coin, nombre d'animaux découpés en tranches de kiwi ont été retrouvé ci et là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Requiem chaos

avatar


MessageSujet: Re: spécial pour mary....   Jeu 11 Juin - 19:57

Il se faisait tard, la nuit était glaciale et sans lune. Un chien hurlait dans le silence. Mais rien ne pouvait arrêter ce sale clébard de s'acharner sur les charentaises de Pap qui dormait sans se rendre compte que un gros filet de bave lui coulait sur le menton. Cette bave qu'il ne pouvait retenir la nuit car il était obligé d'enlever son dentier avant d'aller dormir pour ne pas l'avaler. Son dentier était posé comme chaque soir sur sa machine d'aide respiratoire, à côté de ses deux prothèses qui pendouillaient comme deux virgules sur le plaid tricoté dans les années 70 par cette fille aux seins lourds qu'il avait cotoyé un moment. Son prénom sonnait comme un requiem dans sa tête depuis tout ce temps car elle s'occupait si bien de lui, cette infirmiére, lorsqu'il etait interné dans cet hopital psychatrique, se prenant pour Skywalker et que dire de plus sinon qu'elle occupait en pensée toutes ses nuits. Soudain un bruit de bête déchire le silence et les tympans du pauvre vieillard, on dirait que la nouvelle voisine est encore passée à l'action.. depuis qu'elle s'est installée dans le coin, nombre d'animaux découpés en tranches de kiwi ont été retrouvé ci et là.Il eut du mal à se rendormir car il se demandait comment il allait faire pour ne pas glisser sur toutes ces flaques vertes... surtout que le déambulateur que lui avait vendu Mary à un prix prohibitif était totalement rouillé ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flageleur two

avatar


MessageSujet: Re: spécial pour mary....   Jeu 11 Juin - 20:11

Il se faisait tard, la nuit était glaciale et sans lune. Un chien hurlait dans le silence. Mais rien ne pouvait arrêter ce sale clébard de s'acharner sur les charentaises de Pap qui dormait sans se rendre compte que un gros filet de bave lui coulait sur le menton. Cette bave qu'il ne pouvait retenir la nuit car il était obligé d'enlever son dentier avant d'aller dormir pour ne pas l'avaler. Son dentier était posé comme chaque soir sur sa machine d'aide respiratoire, à côté de ses deux prothèses qui pendouillaient comme deux virgules sur le plaid tricoté dans les années 70 par cette fille aux seins lourds qu'il avait cotoyé un moment. Son prénom sonnait comme un requiem dans sa tête depuis tout ce temps car elle s'occupait si bien de lui, cette infirmiére, lorsqu'il etait interné dans cet hopital psychatrique, se prenant pour Skywalker et que dire de plus sinon qu'elle occupait en pensée toutes ses nuits. Soudain un bruit de bête déchire le silence et les tympans du pauvre vieillard, on dirait que la nouvelle voisine est encore passée à l'action.. depuis qu'elle s'est installée dans le coin, nombre d'animaux découpés en tranches de kiwi ont été retrouvé ci et là. Il eut du mal à se rendormir car il se demandait comment il allait faire pour ne pas glisser sur toutes ces flaques vertes... surtout que le déambulateur que lui avait vendu Mary à un prix prohibitif était totalement rouillé car lorsqu'il voulait atteindre la lunette des WC il confondait la cuvette avec ces tiges métaliques ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grafh

avatar


MessageSujet: Re: spécial pour mary....   Jeu 11 Juin - 20:27

(hors sujet: pap, désolé, j'ai tout fait pour détourner l'attention de toi, mais je crois qu'ils t'en veulent ^^ aucun respect pour leurs ancêtres les gens de nos jours)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
patrice (dcb)




MessageSujet: Re: spécial pour mary....   Ven 12 Juin - 9:31

Il se faisait tard, la nuit était glaciale et sans lune. Un chien hurlait dans le silence. Mais rien ne pouvait arrêter ce sale clébard de s'acharner sur les charentaises de Pap qui dormait sans se rendre compte que un gros filet de bave lui coulait sur le menton. Cette bave qu'il ne pouvait retenir la nuit car il était obligé d'enlever son dentier avant d'aller dormir pour ne pas l'avaler. Son dentier était posé comme chaque soir sur sa machine d'aide respiratoire, à côté de ses deux prothèses qui pendouillaient comme deux virgules sur le plaid tricoté dans les années 70 par cette fille aux seins lourds qu'il avait cotoyé un moment. Son prénom sonnait comme un requiem dans sa tête depuis tout ce temps car elle s'occupait si bien de lui, cette infirmiére, lorsqu'il etait interné dans cet hopital psychatrique, se prenant pour Skywalker et que dire de plus sinon qu'elle occupait en pensée toutes ses nuits. Soudain un bruit de bête déchire le silence et les tympans du pauvre vieillard, on dirait que la nouvelle voisine est encore passée à l'action.. depuis qu'elle s'est installée dans le coin, nombre d'animaux découpés en tranches de kiwi ont été retrouvé ci et là. Il eut du mal à se rendormir car il se demandait comment il allait faire pour ne pas glisser sur toutes ces flaques vertes... surtout que le déambulateur que lui avait vendu Mary à un prix prohibitif était totalement rouillé car lorsqu'il voulait atteindre la lunette des WC il confondait la cuvette avec ces tiges métaliques plantées dans le potager de ses voisins, Flageleur et Requiem, et ainsi chaque matin, dans la bonne humeur, il arrosait copieusement et jusqu'à la dernière goutte, les belles tomates dont étaient si fier ses voisins....


hs: c'est comme ca qu'on fait GRAFH Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary III (kingluther)

avatar


MessageSujet: Re: spécial pour mary....   Dim 21 Juin - 16:53

Il se faisait tard, la nuit était glaciale et sans lune. Un chien hurlait dans le silence. Mais rien ne pouvait arrêter ce sale clébard de s'acharner sur les charentaises de Pap qui dormait sans se rendre compte que un gros filet de bave lui coulait sur le menton. Cette bave qu'il ne pouvait retenir la nuit car il était obligé d'enlever son dentier avant d'aller dormir pour ne pas l'avaler. Son dentier était posé comme chaque soir sur sa machine d'aide respiratoire, à côté de ses deux prothèses qui pendouillaient comme deux virgules sur le plaid tricoté dans les années 70 par cette fille aux seins lourds qu'il avait cotoyé un moment. Son prénom sonnait comme un requiem dans sa tête depuis tout ce temps car elle s'occupait si bien de lui, cette infirmiére, lorsqu'il etait interné dans cet hopital psychatrique, se prenant pour Skywalker et que dire de plus sinon qu'elle occupait en pensée toutes ses nuits. Soudain un bruit de bête déchire le silence et les tympans du pauvre vieillard, on dirait que la nouvelle voisine est encore passée à l'action.. depuis qu'elle s'est installée dans le coin, nombre d'animaux découpés en tranches de kiwi ont été retrouvé ci et là. Il eut du mal à se rendormir car il se demandait comment il allait faire pour ne pas glisser sur toutes ces flaques vertes... surtout que le déambulateur que lui avait vendu Mary à un prix prohibitif était totalement rouillé car lorsqu'il voulait atteindre la lunette des WC il confondait la cuvette avec ces tiges métaliques plantées dans le potager de ses voisins, Flageleur et Requiem, et ainsi chaque matin, dans la bonne humeur, il arrosait copieusement et jusqu'à la dernière goutte, les belles tomates dont étaient si fier ses voisins.
Bref, toujours est-il qu'entre le chien qui hurlait dans le silence, et le bruit de bête déchirant ce même silence, de silence il n'y avait plus guère et...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jacqfa

avatar


MessageSujet: Re: spécial pour mary....   Dim 21 Juin - 17:13

Il se faisait tard, la nuit était glaciale et sans lune. Un chien hurlait dans le silence. Mais rien ne pouvait arrêter ce sale clébard de s'acharner sur les charentaises de Pap qui dormait sans se rendre compte que un gros filet de bave lui coulait sur le menton. Cette bave qu'il ne pouvait retenir la nuit car il était obligé d'enlever son dentier avant d'aller dormir pour ne pas l'avaler. Son dentier était posé comme chaque soir sur sa machine d'aide respiratoire, à côté de ses deux prothèses qui pendouillaient comme deux virgules sur le plaid tricoté dans les années 70 par cette fille aux seins lourds qu'il avait cotoyé un moment. Son prénom sonnait comme un requiem dans sa tête depuis tout ce temps car elle s'occupait si bien de lui, cette infirmiére, lorsqu'il etait interné dans cet hopital psychatrique, se prenant pour Skywalker et que dire de plus sinon qu'elle occupait en pensée toutes ses nuits. Soudain un bruit de bête déchire le silence et les tympans du pauvre vieillard, on dirait que la nouvelle voisine est encore passée à l'action.. depuis qu'elle s'est installée dans le coin, nombre d'animaux découpés en tranches de kiwi ont été retrouvé ci et là. Il eut du mal à se rendormir car il se demandait comment il allait faire pour ne pas glisser sur toutes ces flaques vertes... surtout que le déambulateur que lui avait vendu Mary à un prix prohibitif était totalement rouillé car lorsqu'il voulait atteindre la lunette des WC il confondait la cuvette avec ces tiges métaliques plantées dans le potager de ses voisins, Flageleur et Requiem, et ainsi chaque matin, dans la bonne humeur, il arrosait copieusement et jusqu'à la dernière goutte, les belles tomates dont étaient si fier ses voisins.
Bref, toujours est-il qu'entre le chien qui hurlait dans le silence, et le bruit de bête déchirant ce même silence, de silence il n'y avait plus guère et... pourtant il l'espérait encore. Clic-clac... clic-clac.... Encore ce léger bruit, énervant comme le floc-floc d'un robinet mal fermé, qui empêchait Pap de sombrer au plus profond d'une nuit sans rêve. Flageleur, voisin insomniaque qui se promenait sous la fenêtre de Mary, en vacances chez Pap pour quelques jours, entendit ce bruit répété et décida
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary III (kingluther)

avatar


MessageSujet: Re: spécial pour mary....   Dim 21 Juin - 17:51

Il se faisait tard, la nuit était glaciale et sans lune. Un chien hurlait dans le silence. Mais rien ne pouvait arrêter ce sale clébard de s'acharner sur les charentaises de Pap qui dormait sans se rendre compte que un gros filet de bave lui coulait sur le menton. Cette bave qu'il ne pouvait retenir la nuit car il était obligé d'enlever son dentier avant d'aller dormir pour ne pas l'avaler. Son dentier était posé comme chaque soir sur sa machine d'aide respiratoire, à côté de ses deux prothèses qui pendouillaient comme deux virgules sur le plaid tricoté dans les années 70 par cette fille aux seins lourds qu'il avait cotoyé un moment. Son prénom sonnait comme un requiem dans sa tête depuis tout ce temps car elle s'occupait si bien de lui, cette infirmiére, lorsqu'il etait interné dans cet hopital psychatrique, se prenant pour Skywalker et que dire de plus sinon qu'elle occupait en pensée toutes ses nuits. Soudain un bruit de bête déchire le silence et les tympans du pauvre vieillard, on dirait que la nouvelle voisine est encore passée à l'action.. depuis qu'elle s'est installée dans le coin, nombre d'animaux découpés en tranches de kiwi ont été retrouvé ci et là. Il eut du mal à se rendormir car il se demandait comment il allait faire pour ne pas glisser sur toutes ces flaques vertes... surtout que le déambulateur que lui avait vendu Mary à un prix prohibitif était totalement rouillé car lorsqu'il voulait atteindre la lunette des WC il confondait la cuvette avec ces tiges métaliques plantées dans le potager de ses voisins, Flageleur et Requiem, et ainsi chaque matin, dans la bonne humeur, il arrosait copieusement et jusqu'à la dernière goutte, les belles tomates dont étaient si fier ses voisins.
Bref, toujours est-il qu'entre le chien qui hurlait dans le silence, et le bruit de bête déchirant ce même silence, de silence il n'y avait plus guère et... pourtant il l'espérait encore. Clic-clac... clic-clac.... Encore ce léger bruit, énervant comme le floc-floc d'un robinet mal fermé, qui empêchait Pap de sombrer au plus profond d'une nuit sans rêve. Flageleur, voisin insomniaque qui se promenait sous la fenêtre de Mary, en vacances chez Pap pour quelques jours, entendit ce bruit répété et décida de ne faire ni une, ni deux (ni trois d'ailleurs) et d'être le 1er à percer le secret...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jacqfa

avatar


MessageSujet: Re: spécial pour mary....   Dim 21 Juin - 18:21

Il se faisait tard, la nuit était glaciale et sans lune. Un chien hurlait dans le silence. Mais rien ne pouvait arrêter ce sale clébard de s'acharner sur les charentaises de Pap qui dormait sans se rendre compte qu'un gros filet de bave lui coulait sur le menton. Cette bave qu'il ne pouvait retenir la nuit car il était obligé d'enlever son dentier avant d'aller dormir pour ne pas l'avaler. Son dentier était posé comme chaque soir sur sa machine d'aide respiratoire, à côté de ses deux prothèses qui pendouillaient comme deux virgules sur le plaid tricoté dans les années 70 par cette fille aux seins lourds qu'il avait cotoyé un moment. Son prénom sonnait comme un requiem dans sa tête depuis tout ce temps car elle s'occupait si bien de lui, cette infirmiére, lorsqu'il etait interné dans cet hopital psychiatrique, se prenant pour Skywalker et que dire de plus sinon qu'elle occupait en pensée toutes ses nuits. Soudain un bruit de bête déchire le silence et les tympans du pauvre vieillard, on dirait que la nouvelle voisine est encore passée à l'action.. depuis qu'elle s'est installée dans le coin, nombre d'animaux découpés en tranches de kiwi ont été retrouvé ci et là. Il eut du mal à se rendormir car il se demandait comment il allait faire pour ne pas glisser sur toutes ces flaques vertes... surtout que le déambulateur que lui avait vendu Mary à un prix prohibitif était totalement rouillé car lorsqu'il voulait atteindre la lunette des WC il confondait la cuvette avec ces tiges métaliques plantées dans le potager de ses voisins, Flageleur et Requiem, et ainsi chaque matin, dans la bonne humeur, il arrosait copieusement et jusqu'à la dernière goutte, les belles tomates dont étaient si fier ses voisins.
Bref, toujours est-il qu'entre le chien qui hurlait dans le silence, et le bruit de bête déchirant ce même silence, de silence il n'y avait plus guère et... pourtant il l'espérait encore. Clic-clac... clic-clac.... Encore ce léger bruit, énervant comme le floc-floc d'un robinet mal fermé, qui empêchait Pap de sombrer au plus profond d'une nuit sans rêve. Flageleur, voisin insomniaque qui se promenait sous la fenêtre de Mary, en vacances chez Pap pour quelques jours, entendit ce bruit répété et décida de ne faire ni une, ni deux (ni trois d'ailleurs) et d'être le 1er à percer le secret... Il partit réveiller Requiem et, ensemble, ils partent chercher la nouvelle voisine. Le chemin menant à la ferme est plongé dans l'obscurité et il n'est pas facilde d'avancer sans se heurter à toutes les haies le bordant. Les basses branches leur fouettent le visage et ils s'entaillent les mains en se protégeant. Un léger halo provenant d'une lanterne plus loin leur permet d'atteindre le porche éclairé. Il y avait trois vieilles marches en bois vermoulu à passer pour atteindre la porte, Flageleur s'aventura sur la première mais n'était pas tranquille. Qu'y avait-il sous les marches ? Si elle rompt sous son poids, où se retrouverait-il ? Une cave peut-être !? Les marches ont tenu le coup et ils se retrouvent devant la porte, ils frappent et attendent. Ils entendent une clé tourner dans la serrure et celle-ci s'ouvre enfin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary III (kingluther)

avatar


MessageSujet: Re: spécial pour mary....   Dim 21 Juin - 23:13

Il se faisait tard, la nuit était glaciale et sans lune. Un chien hurlait dans le silence. Mais rien ne pouvait arrêter ce sale clébard de s'acharner sur les charentaises de Pap qui dormait sans se rendre compte qu'un gros filet de bave lui coulait sur le menton. Cette bave qu'il ne pouvait retenir la nuit car il était obligé d'enlever son dentier avant d'aller dormir pour ne pas l'avaler. Son dentier était posé comme chaque soir sur sa machine d'aide respiratoire, à côté de ses deux prothèses qui pendouillaient comme deux virgules sur le plaid tricoté dans les années 70 par cette fille aux seins lourds qu'il avait cotoyé un moment. Son prénom sonnait comme un requiem dans sa tête depuis tout ce temps car elle s'occupait si bien de lui, cette infirmiére, lorsqu'il etait interné dans cet hopital psychiatrique, se prenant pour Skywalker et que dire de plus sinon qu'elle occupait en pensée toutes ses nuits. Soudain un bruit de bête déchire le silence et les tympans du pauvre vieillard, on dirait que la nouvelle voisine est encore passée à l'action.. depuis qu'elle s'est installée dans le coin, nombre d'animaux découpés en tranches de kiwi ont été retrouvé ci et là. Il eut du mal à se rendormir car il se demandait comment il allait faire pour ne pas glisser sur toutes ces flaques vertes... surtout que le déambulateur que lui avait vendu Mary à un prix prohibitif était totalement rouillé car lorsqu'il voulait atteindre la lunette des WC il confondait la cuvette avec ces tiges métaliques plantées dans le potager de ses voisins, Flageleur et Requiem, et ainsi chaque matin, dans la bonne humeur, il arrosait copieusement et jusqu'à la dernière goutte, les belles tomates dont étaient si fier ses voisins.
Bref, toujours est-il qu'entre le chien qui hurlait dans le silence, et le bruit de bête déchirant ce même silence, de silence il n'y avait plus guère et... pourtant il l'espérait encore. Clic-clac... clic-clac.... Encore ce léger bruit, énervant comme le floc-floc d'un robinet mal fermé, qui empêchait Pap de sombrer au plus profond d'une nuit sans rêve. Flageleur, voisin insomniaque qui se promenait sous la fenêtre de Mary, en vacances chez Pap pour quelques jours, entendit ce bruit répété et décida de ne faire ni une, ni deux (ni trois d'ailleurs) et d'être le 1er à percer le secret... Il partit réveiller Requiem et, ensemble, ils partent chercher la nouvelle voisine. Le chemin menant à la ferme est plongé dans l'obscurité et il n'est pas facilde d'avancer sans se heurter à toutes les haies le bordant. Les basses branches leur fouettent le visage et ils s'entaillent les mains en se protégeant. Un léger halo provenant d'une lanterne plus loin leur permet d'atteindre le porche éclairé. Il y avait trois vieilles marches en bois vermoulu à passer pour atteindre la porte, Flageleur s'aventura sur la première mais n'était pas tranquille. Qu'y avait-il sous les marches ? Si elle rompt sous son poids, où se retrouverait-il ? Une cave peut-être !? Les marches ont tenu le coup et ils se retrouvent devant la porte, ils frappent et attendent. Ils entendent une clé tourner dans la serrure et celle-ci s'ouvre enfin...
Une vieille dame, répondant au nom de Kasapa, se tient sur le pas de sa maison et leur dit " Ah ! Vous êtes les nouveaux stagiaires de Travian ! Ecoutez, c'est bien simple vous allez devoir subir une épreuve. Si vous en sortez vivant, alors vous serez dignes d'être un Rat Yann".
Les deux compères, certains de réussir acceptèrent. Et la vieille dame repris : "C'est bien simple, tout commence par une histoire :Il se faisait tard, la nuit était glaciale et sans lune. Un chien hurlait dans le silence. Mais rien ne pouvait arrêter ce sale clébard de s'acharner sur les charentaises de Pap qui dormait sans se rendre compte qu'un gros filet de bave lui coulait sur le menton. Cette bave qu'il ne pouvait retenir la nuit car il était obligé d'enlever son dentier avant d'aller dormir pour ne pas l'avaler. Son dentier était posé comme chaque soir sur sa machine d'aide respiratoire, à côté de ses deux prothèses qui pendouillaient comme deux virgules sur le plaid tricoté dans les années 70 par cette fille aux seins lourds qu'il avait cotoyé un moment. Son prénom sonnait comme un requiem dans sa tête depuis tout ce temps car elle s'occupait si bien de lui, cette infirmiére, lorsqu'il etait interné dans cet hopital psychiatrique, se prenant pour Skywalker et que dire de plus sinon qu'elle occupait en pensée toutes ses nuits. Soudain un bruit de bête déchire le silence et les tympans du pauvre vieillard, on dirait que la nouvelle voisine est encore passée à l'action.. depuis qu'elle s'est installée dans le coin, nombre d'animaux découpés en tranches de kiwi ont été retrouvé ci et là. Il eut du mal à se rendormir car il se demandait comment il allait faire pour ne pas glisser sur toutes ces flaques vertes... surtout que le déambulateur que lui avait vendu Mary à un prix prohibitif était totalement rouillé car lorsqu'il voulait atteindre la lunette des WC il confondait la cuvette avec ces tiges métaliques plantées dans le potager de ses voisins, Flageleur et Requiem, et ainsi chaque matin, dans la bonne humeur, il arrosait copieusement et jusqu'à la dernière goutte, les belles tomates dont étaient si fier ses voisins.
Bref, toujours est-il qu'entre le chien qui hurlait dans le silence, et le bruit de bête déchirant ce même silence, de silence il n'y avait plus guère et... pourtant il l'espérait encore. Clic-clac... clic-clac.... Encore ce léger bruit, énervant comme le floc-floc d'un robinet mal fermé, qui empêchait Pap de sombrer au plus profond d'une nuit sans rêve. Flageleur, voisin insomniaque qui se promenait sous la fenêtre de Mary, en vacances chez Pap pour quelques jours, entendit ce bruit répété et décida de ne faire ni une, ni deux (ni trois d'ailleurs) et d'être le 1er à percer le secret... Il partit réveiller Requiem et, ensemble, ils partent chercher la nouvelle voisine. Le chemin menant à la ferme est plongé dans l'obscurité et il n'est pas facilde d'avancer sans se heurter à toutes les haies le bordant. Les basses branches leur fouettent le visage et ils s'entaillent les mains en se protégeant. Un léger halo provenant d'une lanterne plus loin leur permet d'atteindre le porche éclairé. Il y avait trois vieilles marches en bois vermoulu à passer pour atteindre la porte, Flageleur s'aventura sur la première mais n'était pas tranquille. Qu'y avait-il sous les marches ? Si elle rompt sous son poids, où se retrouverait-il ? Une cave peut-être !? Les marches ont tenu le coup et ils se retrouvent devant la porte, ils frappent et attendent. Ils entendent une clé tourner dans la serrure et celle-ci s'ouvre enfin... Il se faisait tard, la nuit était glaciale et sans lune. Un chien hurlait dans le silence. Mais rien ne pouvait arrêter ce sale clébard de s'acharner sur les charentaises de Pap qui dormait sans se rendre compte qu'un gros filet de bave lui coulait sur le menton. Cette bave qu'il ne pouvait retenir la nuit car il était obligé d'enlever son dentier avant d'aller dormir pour ne pas l'avaler. Son dentier était posé comme chaque soir sur sa machine d'aide respiratoire, à côté de ses deux prothèses qui pendouillaient comme deux virgules sur le plaid tricoté dans les années 70 par cette fille aux seins lourds qu'il avait cotoyé un moment. Son prénom sonnait comme un requiem dans sa tête depuis tout ce temps car elle s'occupait si bien de lui, cette infirmiére, lorsqu'il etait interné dans cet hopital psychiatrique, se prenant pour Skywalker et que dire de plus sinon qu'elle occupait en pensée toutes ses nuits. Soudain un bruit de bête déchire le silence et les tympans du pauvre vieillard, on dirait que la nouvelle voisine est encore passée à l'action.. depuis qu'elle s'est installée dans le coin, nombre d'animaux découpés en tranches de kiwi ont été retrouvé ci et là. Il eut du mal à se rendormir car il se demandait comment il allait faire pour ne pas glisser sur toutes ces flaques vertes... surtout que le déambulateur que lui avait vendu Mary à un prix prohibitif était totalement rouillé car lorsqu'il voulait atteindre la lunette des WC il confondait la cuvette avec ces tiges métaliques plantées dans le potager de ses voisins, Flageleur et Requiem, et ainsi chaque matin, dans la bonne humeur, il arrosait copieusement et jusqu'à la dernière goutte, les belles tomates dont étaient si fier ses voisins.
Bref, toujours est-il qu'entre le chien qui hurlait dans le silence, et le bruit de bête déchirant ce même silence, de silence il n'y avait plus guère et... pourtant il l'espérait encore. Clic-clac... clic-clac.... Encore ce léger bruit, énervant comme le floc-floc d'un robinet mal fermé, qui empêchait Pap de sombrer au plus profond d'une nuit sans rêve. Flageleur, voisin insomniaque qui se promenait sous la fenêtre de Mary, en vacances chez Pap pour quelques jours, entendit ce bruit répété et décida de ne faire ni une, ni deux (ni trois d'ailleurs) et d'être le 1er à percer le secret... Il partit réveiller Requiem et, ensemble, ils partent chercher la nouvelle voisine. Le chemin menant à la ferme est plongé dans l'obscurité et il n'est pas facilde d'avancer sans se heurter à toutes les haies le bordant. Les basses branches leur fouettent le visage et ils s'entaillent les mains en se protégeant. Un léger halo provenant d'une lanterne plus loin leur permet d'atteindre le porche éclairé. Il y avait trois vieilles marches en bois vermoulu à passer pour atteindre la porte, Flageleur s'aventura sur la première mais n'était pas tranquille. Qu'y avait-il sous les marches ? Si elle rompt sous son poids, où se retrouverait-il ? Une cave peut-être !? Les marches ont tenu le coup et ils se retrouvent devant la porte, ils frappent et attendent. Ils entendent une clé tourner dans la serrure et celle-ci s'ouvre enfin...
Une vieille dame, répondant au nom de Kasapa, se tient sur le pas de sa maison et leur dit " Ah ! Vous êtes les nouveaux stagiaires de Travian ! Ecoutez, c'est bien simple vous allez devoir subir une épreuve. Si vous en sortez vivant, alors vous serez dignes d'être un Rat Yann".
Les deux compères, certains de réussir acceptèrent. Et la vieille dame repris : "C'est bien simple, tout commence par une histoire :Il se faisait tard, la nuit était glaciale et sans lune. Un chien hurlait dans le silence. Mais rien ne pouvait arrêter ce sale clébard de s'acharner sur les charentaises de Pap qui dormait sans se rendre compte qu'un gros filet de bave lui coulait sur le menton. Cette bave qu'il ne pouvait retenir la nuit car il était obligé d'enlever son dentier avant d'aller dormir pour ne pas l'avaler. Son dentier était posé comme chaque soir sur sa machine d'aide respiratoire, à côté de ses deux prothèses qui pendouillaient comme deux virgules sur le plaid tricoté dans les années 70 par cette fille aux seins lourds qu'il avait cotoyé un moment. Son prénom sonnait comme un requiem dans sa tête depuis tout ce temps car elle s'occupait si bien de lui, cette infirmiére, lorsqu'il etait interné dans cet hopital psychiatrique, se prenant pour Skywalker et que dire de plus sinon qu'elle occupait en pensée toutes ses nuits. Soudain un bruit de bête déchire le silence et les tympans du pauvre vieillard, on dirait que la nouvelle voisine est encore passée à l'action.. depuis qu'elle s'est installée dans le coin, nombre d'animaux découpés en tranches de kiwi ont été retrouvé ci et là. Il eut du mal à se rendormir car il se demandait comment il allait faire pour ne pas glisser sur toutes ces flaques vertes... surtout que le déambulateur que lui avait vendu Mary à un prix prohibitif était totalement rouillé car lorsqu'il voulait atteindre la lunette des WC il confondait la cuvette avec ces tiges métaliques plantées dans le potager de ses voisins, Flageleur et Requiem, et ainsi chaque matin, dans la bonne humeur, il arrosait copieusement et jusqu'à la dernière goutte, les belles tomates dont étaient si fier ses voisins.
Bref, toujours est-il qu'entre le chien qui hurlait dans le silence, et le bruit de bête déchirant ce même silence, de silence il n'y avait plus guère et... pourtant il l'espérait encore. Clic-clac... clic-clac.... Encore ce léger bruit, énervant comme le floc-floc d'un robinet mal fermé, qui empêchait Pap de sombrer au plus profond d'une nuit sans rêve. Flageleur, voisin insomniaque qui se promenait sous la fenêtre de Mary, en vacances chez Pap pour quelques jours, entendit ce bruit répété et décida de ne faire ni une, ni deux (ni trois d'ailleurs) et d'être le 1er à percer le secret... Il partit réveiller Requiem et, ensemble, ils partent chercher la nouvelle voisine. Le chemin menant à la ferme est plongé dans l'obscurité et il n'est pas facilde d'avancer sans se heurter à toutes les haies le bordant. Les basses branches leur fouettent le visage et ils s'entaillent les mains en se protégeant. Un léger halo provenant d'une lanterne plus loin leur permet d'atteindre le porche éclairé. Il y avait trois vieilles marches en bois vermoulu à passer pour atteindre la porte, Flageleur s'aventura sur la première mais n'était pas tranquille. Qu'y avait-il sous les marches ? Si elle rompt sous son poids, où se retrouverait-il ? Une cave peut-être !? Les marches ont tenu le coup et ils se retrouvent devant la porte, ils frappent et attendent. Ils entendent une clé tourner dans la serrure et celle-ci s'ouvre enfin...
Une vieille dame, répondant au nom de Kasapa, se tient sur le pas de sa maison et leur dit " Ah ! Vous êtes les nouveaux stagiaires de Travian ! Ecoutez, c'est bien simple vous allez devoir subir une épreuve. Si vous en sortez vivant, alors vous serez dignes d'être un Rat Yann".
Les deux compères, certains de réussir acceptèrent. Et la vieille dame repris : "C'est bien simple, tout commence par une histoire"
Et c'est ainsi qu'ils moururent d'inanition.
The End.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jacqfa

avatar


MessageSujet: Re: spécial pour mary....   Dim 21 Juin - 23:39

hum... il y a du bon quand même. Je lancerai bine une idée : l'écriture en commun d'une nouvelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: spécial pour mary....   

Revenir en haut Aller en bas
 
spécial pour mary....
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Liste d'armée Eldars noirs 1500 pts/ allié Tau 1500 pts VS Space marine/Eldars
» Dofus Japonais de merde ! (spécial pour Alu)
» Mary et filou se marie pour le meilleur
» Fin de l'association UDE/Ankama pour Wakfu TCG
» CaC pour bi-élément feu/terre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
!!! Rat Yann !!! :: PARTIE PUBLIQUE :: Jeux-
Sauter vers: